Avoir un projet d’investissement dans le domaine de l’immobilier en Espagne est une chose. Et pouvoir le réaliser en est une autre. C’est en effet un grand projet qu’on ne puisse pas prendre à la légère. Cela passe par différentes étapes et nécessite plusieurs connaissances dont la négociation. En effet, il faut savoir négocier le prix du bien immobilier en Espagne. Mais cela nécessite beaucoup de préparations en amont. Voici quelques astuces.

S’intéresser au marché local

Il est important de bien connaitre le sujet avant de s’y lancer. Cela permet d’avoir de bons arguments lors de la négociation mais aussi de savoir faire jouer la concurrence. On peut donc faire une comparaison de l’annonce par rapport au prix moyen du marché et par rapport aux autres annonces similaires. On peut aussi jouer sur la date de publication de l’annonce. On a plus de chance à gagner en négociation avec les annonces les plus anciennes. Il ne faut pas non plus hésiter à démontrer les défauts du bien par rapports aux autres qui sont disponibles sur le marché. Cela pourrait inciter le propriétaire ou la tierce personne qui négocie à sa place à faire descendre le prix.

Négocier oui, mais jusqu’où ?

Si l’on dispose d’un apport qui semble être avantageux, il ne faut pas hésiter à le mettre en avant. Il faut cependant faire attention à ne pas trop divulguer le fond dont on dispose. Si l’on dispose d’un dossier solide pour négocier (prix de base surcoté, défauts ou manques d’équipements dans le bien etc.), on peut arriver à une baisse d’achat de moins de 10%. Dans le cas où le prix du bien est dans le norme par rapport à la moyenne sur le marché, on peut espérer une baisse d’achat de 5% après la négociation du prix du bien immobilier en Espagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *