L’Espagne est actuellement l’un des pays européens où on peut espérer de bon rendement pour un investissement immobilier. De plus, le pays s’ouvre aussi aux investisseurs étrangers qui souhaitent utiliser leurs fonds dans ce domaine. On peut donc penser à cette alternative si l’on dispose d’une somme qu’on pourrait faire fructifier dans l’immobilier. De plus, on peut avoir plusieurs options après l’achat de la maison. On peut l’utiliser comme résidence secondaire. On peut aussi la louer. Mais quelles que doit-on savoir si l’on a envie d’acheter une maison en Espagne ?

Les étapes avant l’achat

Avant l’achat de la maison, il faut bien choisir l’endroit où on va s’investir. Rien ne sert d’avoir un bien dans un lieu qui n’intéresse personne. Mieux vaut opter pour les destinations prisées par les visiteurs surtout si on pense à un logement locatif. Quand on trouve le bien, on doit d’abord faire des visites et des diagnostics pour éviter les vices cachés. Il est aussi nécessaire de bien s’informer concernant le bien et son propriétaire pour savoir si tout est réglo, s’il n’y a pas de dettes liées au bien etc. Dans le cas d’un bien en copropriété, mieux vaut bien lire les derniers rapports de copropriété.

Lors de l’achat

Il est très utile de bien lire les contenus du contrat de vente. On peut demander une traduction dans le cas où l’acte est rédigé intégralement en Espagnol. Si possible, il est très raisonnable d’engager un professionnel comme un notaire ou un agent immobilier. Ces types d’expert peuvent donner des conseils ou des aides utiles avant, pendant et après l’achat. Ils connaissent toutes les étapes indispensables, les lois relatives à l’achat d’une maison en Espagne, les différentes paperasses à préparer, ce qu’on doit exiger du vendeur etc. Ils peuvent même donner des conseils concernant le meilleur usage de la maison après son achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *